Patrimoine

L'église de l'assomption de la bienheureuse vierge Marie

eglise

La Chapelle Vendômoise faisait partie jusqu'en 1329 du Comté de Vendôme et son église dépendait de la prévôté de Mazangé.
C'est un édifice du XIIème siècle, de plan rectangulaire sans séparation nette entre la nef et le choeur. La plupart des fenêtres ont été remaniées mais le portail occidental est bien conservé. Il comporte deux archivoltes en plein centre, contournées par un cordon orné d'une ligne de chevrons. Les piédroits à ressaults sont garnis de colonettes aux chapiteaux sculptés, à gauche de feuilles plates, à droite de feuilles d'acanthe. Les tailloirs qui se prolongent de chaque côté sur la façade sont décorés de dents de scie.

Au XVIème siècle, l'église a été flanquée au sud d'une chapelle donnant sur la nef par quatres arcades en tiers-point retombant sur des piles octogonales; mais deux de ces arcades sont murées et ce qui reste de la Chapelle est couvert d'un toit en appentis. La piscine ornée d'une coquille est conservée.
Il faut signaler l'autel en pierre tendre, sculptée Renaissance (en provenance du château des des Champs en Sologne). A gauche du choeur, à signaler également une statue de Ste Anne en bois polychrome du XVIIème. Egalement du XVIIème siècle, un christ en croix pendu dans le choeur, et dans le retable à droite une statue de St Jean, en bois sculpté. Une plaque mortuaire des châtelains du village est située sur le mur du choeur (XVIIIème siècle), et également deux tombeaux du XVIIème dont les inscriptions commencent à s'effacer. Quatre vitraux modernes en dalles de verre ont remplacé il y a quelques années des vitraux en ruine. Ils ont été composés et montés par le Maître Jacques Loire de Chartres.

Dolmen de la Pierre Levée

dolmen

On peut visiter sur le territoire de la commune le dolmen de la Pierre Levée, qui est un ouvrage néolithique. Jusqu'en 1329 il a symbolisé la limite entre le Comté de Vendôme et celui de Blois; il appartient aujourd'hui à la Société Archéologique, Scientifique et Littéraire du Vendômois.

Toisy

Le Chateau de Toisy avec ses murs d'enceinte se dégage parfaitement depuis la D26 qui mène à Champigny-en-Beauce. Il se détache des champs cultivés tout en les mettant en valeur.

Le château et la ferme contigus furent achetés par Lavoisier le 9 juin 1784 et revendus au citoyen Coulomb le 1er Août 1793.
Actuellement, cette propriété est privée